LE JARDIN DES ETOILES MORTES de Laure Margerand

28169877_10211169761712011_932283222_o

Quand l’auteure m’a proposé de lire son roman, je me suis dit pourquoi pas … Le résumé donnait envie et le fond de l’histoire était pour moi une première …

Et bien …. Si ça continue comme ça, l’année 2018 va être magnifiquement riche en somptueuses découvertes ! Nous rentrons dans le vif du sujet assez rapidement et durant tout le récit, aucun temps mort, aucune longueur … Et pour ceux qui me connaissent, vous savez que les longueurs pour moi … c’est rédhibitoire !

Entre les méandres d’internet, les profils analysés, les vies disséquées, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. Je n’aime pas parler de «page turner », déjà parce que c’est un terme trop à la mode et ensuite parce que pour MOI, il ne s’appliquerait que pour les polars, les récits à suspense et autre thématique sanglante …. Mais je crois que je suis dans l’obligation de parler de ce livre comme tel malgré tout … quoi dire d’autre quand on ne peut pas s’empêcher de lire, lire et encore lire jusqu’à la fin ??? sans faire de pause ?

Et puis l’auteure a une écriture si agréable, dans un français très appréciable, ce qui ne gâche rien à la lecture, croyez-moi. On sent que ce roman a été travaillé, lu et relu.

Bertrand nous amène avec lui sans aucune difficulté. Nous partons avec lui dans cette quête de vérité, sans jamais baisser les bras.

Une romance … oui mais pas que … Ce livre est avant tout une belle aventure, et je remercie l’auteure pour m’avoir fait découvrir ce superbe roman !

Résumé :

Bertrand a beau être un gentil garçon, il n’apprécie pas pour autant de se faire larguer par sa petite amie, le jour anniversaire de leurs cinq ans de vie commune. Alors, après être tombé dans une sévère dépression et avoir perdu son emploi, il décide de se venger. Et d’éliminer son ex. Tout du moins, de supprimer sa vie sur le Net. Et force lui est de constater qu’à l’heure des réseaux sociaux on ne se débarrasse pas numériquement de quelqu’un aussi facilement. Ce constat conduit Bertrand à devenir croque-mort digital. Il crée ainsi une start-up destinée à gérer le décès numérique de ses souscripteurs. L’un d’eux, ou plutôt l’une d’elle, Inès, attire rapidement son attention. Et pour cause, elle meurt trois jours après son inscription… Refusant qu’une si jeune femme puisse brusquement disparaitre, Bertrand n’hésite pas à contourner la loi, en utilisant les données informatiques d’Inès pour enquêter sur son passé. Il découvre ainsi l’existence de son dernier compagnon, un certain Edgard-Lucas, qui a joué un rôle clé dans la vie de la défunte…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s