ORGUEIL ET PRÉJUGÉS de Jane Austen et sa version ZOMBIES

37100770_10212125603647462_6568166393395544064_n

J’avais envie de lire la version zombie, mais je me suis dit qu’avant il fallait découvrir l’œuvre originale pour l’apprécier….

Autre époque, autre monde, autre littérature … J’ai eu du mal, énormément de mal à me faire à cette écriture. Alors OUI, et même un grand OUI, c’est une belle histoire d’amour …. Mais tous ces ronds de jambe ont eu raison de moi.

Le recommander ? Pas besoin, les amateurs du genre le connaissent très bien et pas besoin de vous dire ou pas de le lire, c’est un beau classique …. Est ce que je réitérerai l’expérience avec un autre roman de ce style ? NON !

Quant à la version zombie, je n ‘aurai pas du la lire en suivant… la version originale m’avait essoufflée et je suis certaine de ne pas l’avoir appréciée à sa juste valeur !

Résumé de la version originale :

Élisabeth Bennet a quatre soeurs et une mère qui ne songe qu’à les marier. Quand parvient la nouvelle de l’installation à Netherfield, le domaine voisin, de Mr Bingley, célibataire et beau parti, toutes les dames des alentours sont en émoi, d’autant plus qu’il est accompagné de son ami Mr Darcy, un jeune et riche aristocrate. Les préparatifs du prochain bal occupent tous les esprits…

Résumé de la version Zzzzzzz :

‘Orgueil et préjugés et zombies’, c’est la rencontre délirante entre le roman culte de Jane Austen et… des milliers de morts-vivants. Le résultat : un livre qui pour les trois quarts est du pur Jane Austen, le récit des intrigues matrimoniales qui animent le petit village anglais de Meryton, et notamment la famille Bennet, laquelle a cinq filles à marier ; le quart restant, ce sont les zombies, qui attaquent inlassablement les habitants de ce paisible village. Car, dans cette version azimutée d »Orgueil et préjugés’, une terrible calamité s’est abattue sur l’Angleterre : les morts se sont réveillés et en veulent terriblement aux vivants. Non contentes de trouver un mari, les demoiselles Bennet doivent se défendre contre les zombies, autrement dit les ‘innommables’ ; entre deux tasses de thé chez le châtelain voisin, elles sortent leurs dagues et massacrent allègrement les suppôts de Satan.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s