MORTE LA BETE de Lotte et Soren Hammer

index1

Pour le challenge lecture de février, j’avais proposé de lire un livre d’un auteur nordique… Je me suis pliée à cette règle et laissé mon amie Stéphanie le choisir pour moi …

Quelle horreur cette lecture. Fade, plate et extrêmement longue. Que de répétitions, à longueur de temps : « ce matin », 3 lignes plus tard « le matin », 10 lignes en dessous « matinal »… et ça, durant tout le livre. Alors pas qu’avec matin einh !!! mais avec « dommage », « non », « pourquoi » ….

Une situation : 2 pages de descriptions ! Il y a des « longueurs » qui servent le récit, qui donnent malgré tout du rythme car l’auteur sait y faire… Et il y a des « longueurs » tout court ! Vous l’aurez compris, je situerai ce roman dans la 2ème catégorie.

Quant à l’histoire, nous avions : l’enquête, l’enquête et….. gagnéééééé : l’enquête

En résumé, j’ai pas pris mon pied !

Je pense, que je manque d’objectivité, c’est même certain… mais j’ai au moins essayé ….

Le mot de la fin ??? gzf:mkfcrn zocbfr ùpzonjfù « tuipb ùp »nocfto »iy Ùoift !!!!!

Résumé :

Le jour de la rentrée, deux enfants découvrent un spectacle cauchemardesque dans le gymnase de leur école. Cinq corps d’hommes ont été mutilés à la tronçonneuse avant d’être pendus au plafond dans une mise en scène d’une précision terrifiante. L’inspecteur en chef Simonsen interrompt aussitôt ses vacances avec sa fille et rentre à Copenhague pour prendre la direction de l’enquête. Dès les premiers interrogatoires, l’étrange concierge de l’école, un marginal qui dissimule un esprit retors derrière un alcoolisme de façade, tient des propos contradictoires et délibérément provocateurs…

L’identification des corps est compliquée par leur état de mutilation, mais l’ablation systématique des parties génitales ressemble à une signature. Au même moment, un riche entrepreneur victime d’abus sexuels dans sa jeunesse lance une vaste campagne de communication pour dénoncer le laxisme de la justice danoise vis-à-vis des pédophiles. L’opinion publique s’empare du débat, menaçant de parasiter l’enquête. Le concierge, de son côté, échappe à la surveillance de la police et achève définitivement de brouiller les pistes… Simonsen, qui a trop d’expérience pour ne pas se méfier des coïncidences, comprend qu’il a affaire à un plan de grande ampleur dont il ne connaît encore ni les tenants, ni les aboutissants…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s