PORTRAIT D’AUTEUR DE Frédéric Livyns

67348907_822183991508448_2130634564312236032_n.jpg

Cela faisait de longs mois que je ne vous avais pas fait découvrir un auteur et bien voilà un portrait tout frais !

Avec cette rentrée, je vous réservons de jolies surprises. Et pour ce mois de septembre, voici la présentation de Frederic Livyns, un auteur dans le style horrifique et fantastique que j’aime particulièrement. Chaque lecture est un coup de cœur absolu !

Mais je m’éclipse et vous laisse le découvrir …

**************************

1 – Peux- tu te présenter en quelques lignes ?

Je m’appelle Frédéric Livyns, je suis né à Tournai (Belgique) en 1970 et je suis l’heureux papa de 3 merveilleux enfants. Je suis l’auteur de nombreux romans et recueils de nouvelles pour adultes et jeunesse.

2 – Qu’est ce qui t’a donné le goût de l’écriture ?

Lorsque j’ai savouré mes toutes premières frayeurs à travers mes lectures. C’est cette sensation qui m’a donné envie de prendre la plume.

3 – Ecrire pour toi : un métier ou une passion ?

Je ne vis pas de mon écriture donc je vais dire une passion. Même s’il est indispensable d’avoir une discipline de chaque instant. Mais l’écriture m’est aussi indispensable que la respiration. Elle est naturelle.

4 – As-tu des petites habitudes quand tu écris ?

Je fume trop, je bois du café et, surtout, il me faut de la musique ! Du rock et du métal exclusivement.

5- Quel est le moment de la journée où tu aimes le plus écrire ?

Je n’ai pas de moment de prédilection. Chaque instant est propice à coucher quelques lignes… ou chapitres.

6 – Qu’est-ce que tu aimes le plus dans l’écriture ?

Je crois que ce qui me plaît le plus dans l’exercice de l’écriture est de pouvoir façonner à ma guise des univers, de remodeler le quotidien… J’aime prendre des gens ordinaires et leur faire vivre des aventures extraordinaires.

7 – Aimes-tu autant lire qu’écrire ? Parle nous de ton auteur, de ton livre préféré…

Bien sûr, les deux sont indissociables. Pour bien écrire, il faut avoir beaucoup lu, il faut se « nourrir ». Mon auteur préféré est Graham Masterton qui est, pour moi, le maître incontesté dans la littérature horrifique. Je l’ai découvert avec « Le djinn » alors que je rentrais dans mon adolescence et, depuis, je dévore chacune de ses parutions et relis avec un plaisir égal ses anciens titres.

8 – Connais tu la fin de ton livre en le commençant ?

J’ai souvent une idée de ma fin même si, au fur et à mesure que j’avance dans l’écriture, elle revêt souvent une forme différente ou… change complètement comme si le récit ne m’appartenait plus. Je ne suis pas un auteur qui établit des lignes directrices immuables. Il faut que mes univers et mes personnages prennent vie comme ils le désirent.

9 – Comment t’es venu à l’idée le sujet de ton dernier roman ?

L’idée de base du roman me trottait en tête depuis un moment déjà. Elle aborde l’aspect du deuil et de la culpabilité, teinté d’un soupçon de folie et… de malfaisance.

10 – Peux tu nous en parler ?

Nous allons suivre un inspecteur de police qui sera tenaillé par la culpabilité de n’avoir su empêcher la mort de son épouse. C’est une histoire sombre avec, pour axe central, la vengeance. La parution est prévue pour novembre alors je préfère ne pas trop en dévoiler pour le moment.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s