PORTRAIT D’AUTEUR : Julie Perry


Vous savez à quel point j’aime découvrir nos auteurs … Et quoi de mieux qu’un petit portrait ??? Julie fait part de ces auteurs que j’affectionne particulièrement. Je l’ai découverte dès la sortie de son premier livre et depuis je ne la quitte plus. Elle est mon rayon de soleil à chaque lecture


1 – Peux tu te présenter en quelques lignes ?
Avant tout, je suis une maman de deux grands enfants, deux garçons de 17 et 22 ans, ils sont mes moteurs, et bien évidemment la cause de la plupart de mes soucis ^^ Mais je n’ai pas trop à me plaindre, soyons honnêtes.Nous formons, avec mon mari, une famille recomposée et j’ai aussi la chance d’avoir deux belles-filles de 23 et 20 ans. Elles vivent outre-atlantique et nous font rêver ! Peut-être est-ce pour cela que j’affectionne particulièrement les États-Unis et que j’aime y faire évoluer mes personnages.Avec mon mari, nous avons une entreprise de services à la personne qui prend beaucoup de notre temps et de notre énergie ; heureusement, nous nous arrangeons pour laisser de la place à la lecture et l’écriture maintenant. Tous les genres me conviennent : du thriller à la romance en passant par la bit-lit et la fantasy ou le roman historique, je suis une boulimique des livres !Je suis également grande amatrice de séries, là aussi, tous les genres. Parmi mes préférées : This is us, La Chronique des Bridgerton, Peaky Blinders, La Servante Ecarlate, Lucifer, Game of Thrones …Côté musique, je suis une inconditionnelle de Muse, Linkin Park et de Panic ! at the Disco. Après, j’écoute Imagine Dragons, Coldplay, Madonna, Calogero…


2 – Ecrire pour toi : un métier ou une passion ?
Ah, cela reste une passion. Vivre de ses écrits est extrêment difficile et je salue ceux qui y parviennent.

A quel moment, écrire a été une évidence dans ta vie ?
Dès l’enfance ! Quand j’étais petite, j’ai dû me relire cinq ou six fois la collection des Club des cinq. Plus que des personnages, Claude, François, Mick et Annie (sans oublier Dagobert !) étaient devenus mes amis et j’étais impliquée à fond dans leurs trépidantes aventures. Un jour, j’ai voulu écrire un livre, pour moi aussi donner vie à une histoire. J’avais neuf ou dix ans. Quelle n’a été ma déception lorsque ma mère m’a dit que mon chef d’œuvre ne serait jamais édité ^^Mais l’idée est restée, ancrée dans mon esprit. Si j’ai fait des études scientifiques avec un bac C (Maths à l’époque) puis économiques ensuite, j’ai toujours aimé mêler les mots, écrire, réécrire jusqu’à produire une mélodie fluide à mes oreilles. Mais je n’ai plus franchi le pas ; écrire un livre me semblait hors de ma portée. Une montagne à escalader, et elle me semblait insurmontable. Jusqu’à récemment.Mon mari est auteur de thrillers depuis 2015 ; il a été édité et a trouvé son public. J’ai relu et corrigé ses épreuves, débattu avec lui avec passion ; nous étions deux dans cette aventure et elle était grisante. L’est toujours, d’ailleurs. Petit à petit, cela m’a permis de gagner cette confiance en moi qui me faisait défaut. Et je me suis lancée. D’abord, en secret. J’avais trop peur que l’étincelle ne s’éteigne comme un pétard mouillé et je n’avais pas envie d’échouer…aux yeux de mes proches. Puis, All You Need Is Me est né… Arrivée à la moitié du livre, excitée comme une puce, j’ai su que j’allais aller au bout. Et mis mon mari dans la confidence. Je dois lui dire merci car il n’a pas hésité à me lire ( pas fan de romance en temps normal^^, il préfère trucider les gens que les faire s’embrasser) et son enthousiasme m’a boostée.J’ai eu la chance que la maison d’édition que j’avais placée en haut de ma liste me contacte, et voilà…début de l’aventure avec Harper Collins. Harlequin, c’est plus de 40 ans de romance, ils sont les pionniers du genre et surtout, il y en a pour tous les goûts et tous les âges.Puis je ne me suis plus arrêtée 😊


3 – As-tu des petites habitudes quand tu écris ? Des moments plus propices à l’écriture, des endroits bien particuliers…
Non, pas spécialement. J’ai appris à me créer une bulle ; quand j’étais étudiante, j’apprenais souvent mes cours dans le métro. Donc je m’adapte.


4 – Aimes tu autant lire qu’écrire ? Parle nous de ton auteur, de ton livre préféré…
Oui ! Je dévore les livres. J’ai trois livres préférés dans les classiques : La nuit des Temps de Barjavel, Les trois Mousquetaires d’Alexandre Dumas et La Princesse de Clèves de Madame de Lafayette. Désolée, je ne suis jamais parvenue à les départager dans mon cœur de lectrice.J’ai lu et adoré tous les Alexandre Dumas, donc je peux dire qu’il s’agit de mon auteur préféré. Tout y est dans ses romans : amour, suspense, trahison, vengeance, je ne m’en lasse pas.En romance contemporaine, j’adore LJ Shen et Emily Blaine.


5 – Connais tu la fin de ton livre en le commençant ?
Alors non, pas exactement. Mais n’oublions pas que j’écris de la romance, et qu’une happy end est la seule issue possible ^^


6 – Peux tu nous parler de ton œuvre en général ? Existe t’il un ordre pour lire tes livres ?
Pas d’ordre sauf pour la duologie : All You Need Is Me vient avant All You Need Is Us. Sinon, on peut les lire dans n’importe quel ordre.Pour l’instant, j’ai quatre histoires à mon actif : All You Need, Someone Like You, One Night With You et le dernier High School Bad Boy.Tous ont en commun de mettre en scène des personnages qui doivent se battre contre leur passé ou leurs démons pour avancer et avoir enfin droit au bonheur. Je m’attache particulièrement aux émotions de mes personnages, à ce qu’ils ressentent et dégagent.


7 – Peux tu nous présenter ton dernier roman ? NB : Ne pas hésiter lors de la dernière question à mettre le lien de vente où lés lecteurs pourront trouver le livre
High School Bad Boy est sorti le 13 janvier dans la Collection&H, toujours chez HarperCollins. Je dois dire que l’accueil à été fantastique et cela me remplit de joie car j’ai un petit faible pour celui-ci. J’y aborde des thèmes difficiles comme ceux du harcèlement scolaire, de la maltraitance, du deuil ; j’ai mis mes tripes sur la table.Bien sûr, cela reste une romance et derrière ces sujets douloureux, on y retrouve la légèreté indispensable à ce genre. Jace et Hope sont deux jeunes malmenés par la vie, deux écorchés vifs ; ils survivent comme ils peuvent. Leur rencontre va changer leur vie, mais tout ne va pas aller de soi et chacun de leur côté, ils vont devoir souffrir et évoluer pour avoir une chance d’être enfin heureux.

Il est disponible sur toutes les plate-formes numériques. Voici déjà les liens Amazon et Kobo : http://www.amazon.fr/dp/B08P7JV1NQhttps://www.kobo.com/fr/fr/ebook/high-school-bad-boy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s