VIKTOR de Nicolas Elie

index

Résumé :

Viktor est un petit garçon, très en avance sur son âge.

Il est en avance dans beaucoup de domaines, et notamment dans sa capacité à comprendre les liens qui perdurent entre les âmes.

Il grandit et devient ce que certains appellent un tueur en série, parce que parfois l’écart entre le bien et le mal est aussi ténu qu’une feuille morte tombée d’un saule pleureur.

Une histoire de rédemption…

Mon avis :

Tout d’abord, je tiens à remercier Evidence Editions pour leur partenariat et ainsi pour m’avoir permis de découvrir cet auteur et ce roman.

Je peux dire que j’ai lu ce roman d’une traite. Dès le départ je suis rentrée dans l’histoire mais pas comme simple spectateur. J’avais cette impression de vivre avec Viktor, de passer les étapes de sa vie avec lui. Un peu comme un voyeur qui observe ses victimes tout en essayant de faire le moins de bruit possible.

Lire la suite

KIRSTEN de Sébastien Prudhomme Asnar

 CVT_Kirsten_2594Résumé :

Il existe en ce monde des forces invisibles dont la volonté de nuire prend sa source dans les plus abjects instincts de l’homme. « Kirsten » vous invite dans les égouts de l’âme humaine. Préparez-vous à une immersion durant laquelle l’oxygène risque de vous manquer…

Mon avis :

Et bein ohhhh … Quelle claque je viens de me prendre… J’ai découverts cet auteur avec ce roman … Mais une chose est sûre, c’est que je suis allée directement sur internet à la fin de ma lecture pour noter les autres titres… Nous sommes loin de l’amateurisme. Nous sommes même dans le grand grand (oui oui, ce n’est pas une faute de frappe, je l’ai bien écris 2 fois …) récit horrifique !

Lire la suite

PORTRAIT D’AUTEUR Azel Bury

azel

Pour ce nouveau volet des portraits d’auteurs, j’aimerai vous présenter une auteure spéciale pour moi. Il s’agit de Azel Bury. Je l’ai connu grâce à son livre « La femme qui tua Stephen King »… bein oui, le titre me parlait bien …..

Et puis, je suis allée sur son mur Facebook, j’ai longtemps observé, sans rien dire, pour voir qui était « celle » qui avait tué le maître ! lol ! Et j’ai trouvé une personne super, gavée d’humour avec une sensibilité énorme et un cœur gros comme ça …. Mais ce portrait n’est pas le mien alors je vous vous laisser la découvrir.

********************************

Azel Bury en bref :

couverture Azel

– La Femme qui tua Stephen King
La Baie des Morts ( Irma&Adriel 1 )
– Orisha Song ( Irma&Adriel 2 )
– De l’amour comme s’il en pleuvait
– De l’amour et des anges.

———-

A paraître :

– Le Lac ( Irma&Adriel 3)
– La Maison de Poupée ( nouvelles )

Site internet : www.azelbury.org Mail : azelbury@gmail.com

Page Amazon : https://www.amazon.fr/Azel-Bury/e/B00OORFO6U

Kobo : https://www.kobo.com/fr/fr/search…

———-

– Comment as-tu eu l’envie d’écrire ?

Il me semble que j’ai toujours eu envie de raconter des histoires. Je ne me considère pas comme un « écrivain » , car je trouve que ce terme devrait être réservé à la littérature. Je n’écris pas de littérature, j’écris des fictions. Je suis une storyteller.

– Comment s’est passé le parcours de l’écriture à l’édition ?

Il s’est presque fait à l’envers, car j’ai aidé bénévolement quelques années ( en tant qu’éditrice ) plus de 40 auteurs à l’autoédition, papier à l’époque, les ebooks arrivaient à peine dans le paysage internet et n’étaient pas très à la mode. Dans le cadre de ce projet, nous devions tester des imprimeurs à la demande – c’était très nouveau aussi – j’ai donc écrit sur le vif, et sous forme de farce, un petit roman sous formes de nouvelles ( c’est étrange mais c’est ça ! ) La Femme qui tua Stephen King, en trois mois, pour faire le cobaye… C’est un livre qui marche bien, je ne regrette pas ! Ensuite quelques années plus tard, j’ai tenté d’écrire un autre roman, ce fut la Baie des Morts, grâce à l’excellentissime MOOC « Draftquest, écrire une œuvre de fiction » et son concours de publication. Mon roman y a remporté le troisième prix, à ma grande surprise, donc j’ai continué sur ma lancée. J’ai bien fait non ?

Lire la suite

PORTRAIT D’AUTEUR Céline de Rosa

18555853_10209177144537827_7579058548544787713_n

Pour ce nouveau portrait, j’ai le plaisir de vous présenter Céline. J’ai fait sa connaissance sur le groupe Facebook « Au fil des livres » il y a quelques mois de cela alors qu’elle n’avait pas encore publié son livre… C’est vraiment une personne charmante … Je vous laisse la découvrir. Bonne découverte …

******************************************

Bonjour à toutes et à tous !

Je m’appelle Céline DE ROSA, j’ai 36 ans. Maman d’un petit garçon de bientôt 3 ans, j’ai mis entre parenthèses mon métier de professeur afin de m’occuper de mon petit bonhomme. Tout en éduquant mon enfant, j’ai profité du temps que j’avais (pas tant que ça !) pour me lancer dans ma grande passion qu’est l’écriture. J’ai également crée une micro-entreprise de box littéraires.

Grande lectrice depuis…toujours, j’ai très vite eu envie d’imiter celles et ceux qui me faisaient tant rêver. Mes goûts littéraires ont évolué au fil du temps. Si aujourd’hui, je lis essentiellement des polars nordiques (je suis une grande admiratrice d’Arnaldur Indridason), des thrillers et de la littérature jeunesse, j’apprécie l’écriture de Douglas Kennedy, un grand monsieur que j’ai eu l’occasion de rencontrer. La plume de Yasmina Khadra me transporte…Mais comment peut-on écrire aussi bien ?!:) Stephen Zweig, Milan Kundera, Henri James et James Joyce ont bercé la fin de mon adolescence et le début de ma vie d’adulte.

Lire la suite

DU FEU DE L’ENFER de Sire Cédric

CVT_Du-feu-de-lenfer_4288

Résumé :

Manon maquille les cadavres, Ariel maquille les voitures. Elle est thanatopractrice, il est délinquant. Ils sont frère et sœur. Un jour, l’une des combines d’Ariel tourne mal et Manon se retrouve complice malgré elle. Lorsque les assassinats les plus sordides s’accumulent autour d’eux, traçant un jeu de piste sanglant vers une secte satanique, le capitaine Raynal s’intéresse à leur cas. Commence alors une traque qui brouillera les limites entre alliés et prédateurs et mettra à l’épreuve les liens du sang.

Mon avis :

Je remercie les Editions Presses de la Cité de m’avoir permis de découvrir ce roman. Je connaissais l’auteur juste par les retours que je pouvais voir sur les réseaux sociaux. J’avais quelques titre notés sur ma Wish List mais je ne m’étais pas encore lancé.

Mais quelle claque alors ! Tout est réuni pour passer un excellent moment. Des messes sataniques, des courses poursuites, des doutes et des émotions toujours plus fortes les unes que les autres. Cet auteur est un as dans la montée d’adrénaline. A chaque page que je pouvais tourner je me disais « mais c’est pas vrai ! ».

Lire la suite

L’INFORMATEUR de John Grisham

inhhhhdex

Résumé :

Nous voulons tous que nos juges soient honnêtes et sages. C’est la première de nos attentes. Leur intégrité, leur impartialité sont les fondements de notre système judiciaire. Mais que se passe-t-il quand un juge ne respecte pas la loi, quand il se laisse corrompre ? C’est rare, mais cela arrive.

Lacy Stoltz travaille pour le Bureau de l’inspection judiciaire. Avocate, sa mission consiste à mener l’enquête quand on lui rapporte des manquements à l’éthique. Après neuf ans dans ce service, elle sait que la plupart des écarts de conduite sont dus à l’incompétence, pas à la corruption.

Mais parfois de véritables affaires de corruption arrivent sur son bureau. Un avocat, anciennement radié du barreau, reprend du service sous une nouvelle identité. Il prétend qu’une magistrate de l’État de Floride a détourné plus d’argent que tous les juges véreux réunis – ceux du pays tout entier, toute époque confondue.

D’après lui, cette juge serait mêlée à la construction d’un grand casino sur une réserve indienne. La Coast Mafia a financé le casino et se sert aujourd’hui largement dans la caisse. La juge, qui reçoit sa part du butin, ferme les yeux sur ces activités illicites. L’alliance est solide. Tout le monde y trouve son compte.
Mais, Greg Myers veut mettre un terme à cette entente. Non seulement son client connait la vérité et veut prévenir la nation, mais empocher aussi une fortune comme le prévoit l’État de Floride pour les lanceurs d’alerte. Greg Myers dépose donc une plainte auprès du Bureau de l’inspection judiciaire, et l’enquête est confiée à Lacy Stoltz, qui comprend aussitôt que l’affaire risque d’être dangereuse. Le danger est une chose. La mort en est une autre.

Mon avis :

Depuis le temps que j’entends parler de cet auteur, je me suis dit : vas y fonce, ça doit être une valeur sûre … Je remercie les Editions Lattès pour m’avoir permis de le découvrir.

Je suis assez mitigée à vrai dire. L’histoire a du potentiel et la trame est vraiment intéressante mais je l’ai trouvé très long. Une grande partie du roman m’a perdu au cours de ma lecture. Je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages. J’ai été d’ailleurs à plusieurs reprises assez agacée par les protagonistes.

Lire la suite

UNE BOUTEILLE A LA MERE d’Isabelle Piraux

5130JRz07mL._SX195_

Résumé :

Beth n’a jamais pu parler de la disparition soudaine de sa mère dans les années cinquante alors qu’elle avait quatorze ans. Au crépuscule de sa vie, elle ne le peut toujours pas. Son secret plane et s’infiltre dans toutes ses réactions, dans toutes ses attitudes, et dans toutes ses intentions. Au fil du temps, il devient un fardeau insupportable même pour sa fille. Comment peut-on y remédier ? Sa fille devra-t-elle reprendre les recherches qu’elle avait entamées dans son enfance ? Elle pressentait, déjà, le drame qui avait tant annihilé cette aïeule dont elle ignorait tout. Cette quête qui se veut salutaire menacera pourtant de faire vaciller Beth à tout instant. Faut-il donc que tout s’éclaire ? Ou continuer à se taire ? Murée dans un profond silence depuis l’adolescence, Beth croit cette histoire effacée. Par petites touches, par recoupements, arrivée maintenant à la quarantaine, la fille de Beth tente de découvrir cette mystérieuse grand-mère. Elle entrevoit peu à peu les circonstances qui ont conduite sa mère aux frontières de cette tragédie ancestrale. Mais si la vérité était tout autre… ?

Mon avis :

J’avais proposé mes services à Isabelle, afin de lire son roman et et d’en apporter un avis. Elle a gentiment accepté et je l’en remercie grandement.

Pourquoi ce choix de ma part de lire ce roman : Deux raisons. La première, assez superficielle, je vous l’accorde, c’est la couverture. Vintage et romantique…. J’aime beaucoup. La seconde, c’est que le résumé me plaisait et cela me permettait aussi de sortir de ma zone de confort pour les retours de lecture. Donnez moi un thriller et je trouverai mes mots sans les chercher… mais donnez moi un roman comme celui-ci et là… l’exercice deviendra plus compliqué. On ne peut pas jeter des mots sur le clavier quand il s’agit de sentiments, d’émotions aussi fortes sans prendre le temps d’en pser tout leur sens.

Lire la suite

LA BAIE DES MORTS de Azel Bury

index

Résumé :

Cruden Bay, 1012 : Olderik se meurt, trahi par les siens. Mille ans plus tard, Irma et Adriel, journalistes dans une émission TV sur les phénomènes paranormaux, débarquent dans la petite ville du nord de l’Écosse pour élucider les phénomènes étranges: un petit garçon est hanté par le fantôme d’une petite fille, Betty, et par l’esprit d’un Viking. Nos amis ont quinze jours pour faire une émission et élucider bien des mystères. Car Cruden Bay, c’est la Baie des morts, autrefois le lieu d’une terrible bataille , c’est aussi sur ses toits qu’un avion s’est écrasé, il y a trente ans, faisant des victimes parmi les enfants du village. Betty, le petit spectre qui cherche sa peluche, est-il l’un d’eux ? Entre poltergeist et disparitions, Yggdrasil et légendes vikings, nos deux héros nous emmènent sur un sentier bien escarpé…

Mon avis :

J’ai découvert Azel Bury grâce à ma passion pour Stephen King. Je savais qu’elle avait écrit un livre « la femme qui tua Stephen King », du coup je me suis penchée un peu plus sur cette auteure pour voir ce qu’elle proposait d’autre … Et je suis tombée sur des titres qui m’attiraient pas mal « la baie des morts », pour une fan de thrillers comme moi ça ne pouvait que me plaire! J’ai pris donc mon courage à deux mains et je l’ai contacté. Je lui ai acheté le livre (ses livres… mais il n’est pas question ici de parler de mes achats frénétiques !) D’ailleurs note pour plus tard : « penser à lui commander les 2 qui me manquent…. »

Lire la suite

PORTRAIT D’AUTEUR : Jean-François Deboulle

17965581_802391906575795_2088345936_n

J’espère que vous êtes tous prêt à découvrir notre nouveau portrait d’auteur …. Nous allons vous présenter un homme très drôle que j’ai eu le plaisir de découvrir sur Facebook. Il est drôle, intéressant et auteur ! Bein oui, un portrait d’auteur sans auteur aucun intérêt ….

Allez…. je lui laisse la parole

*************************************************

Sandy: Bonjour Jean-François

J-F: Bonjour Sandy

Sandy: Alors, entrons dans le vif du sujet, comment es-tu devenu auteur ?

J-F: En fait, mon rêve était de devenir un proctologue de renom spécialisé dans la constipation.

Sandy: Euh… et pourquoi n’y es-tu pas parvenu ?

J-F: On m’a fait comprendre que le secteur était bouché. Du coup, je me suis dit que l’écriture ça pouvait le faire.

Sandy: Ok, tu m’as bien eu ! Mais plus sérieusement…

J-F: J’ai roulé ma bosse en faisant plusieurs boulot. Là, je suis en réflexion sur mon avenir et sans emploi. Alors, je m’offre le challenge de vivre de l’écriture.

Sandy: Tu penses y arriver ? Pourquoi maintenant ?

J-F: Bien sûr ! Justin Bieber chante toujours et Trump est président des USA. D’ici à ce que l’on voit Mickael Jackson, en vie, chevauchant une licorne, il n’y a qu’un pas. Alors pourquoi pas moi, auteur célèbre !

Sandy: Sérieux… please !

J-F: Je veux bien, mais ça va chialer.

Lire la suite

SYNDROME NOAH de Michaël Fenris

51m5IHhsdML._SX195_

Résumé :

Noah Gibson, banquier, mène une vie tranquille avec Suzanne dans leur maison des quartiers populaires de New York.
Un soir, alors qu’il descend dans la cave chercher le barbecue, il entend soudain un sifflement suraigu, accompagné d’une onde de chaleur incandescente qui le traverse.
Quand Noah reprend connaissance, tout le monde a disparu.
Il se retrouve seul au monde.

Mon avis :

Et bien, on peut dire que Michaël Fenris sait y faire dans ses romans. Pas besoin d’attendre je ne sais combien de chapitres pour se retrouver au cœur de l’action. Un seul aura suffit pour nous plonger dans ce monde vidé de toute vie humaine.

Avalant les livres comme je les avale, je peux vous assurer qu’il faut une sacrée dose de talent pour arriver à tenir le lecteur en haleine juste avec ce personnage durant une bonne partie du livre. Je tournais les pages, les unes après les autres sans pouvoir poser le livre. Je m’étais dis : « allez ! Une heure de lecture et pas plus…. »…. 3 heures après j’étais encore entrain de tourner les pages.

Lire la suite